Kosc Telecom, le repreneur du réseau de Completel s’apprête à faire son entrée sur le marché

Kosc Telecom vient d’annoncer la mise en service des routeurs Nokia 7750 SR qui géreront la collecte, l’agrégation et la livraison des services proposés par l’opérateur wholesale. Cette opération intervient après l’installation des équipements optiques acquis auprès de l’Allemand Adva Optical Networkink. Le troisième opérateur wholesale, après Orange et SFR, met ainsi la dernière main à son réseau de 20.000 km qui couvre la totalité du territoire de l’Hexagone et raccorde 180 agglomérations par de la fibre optique. Le déploiement de ces équipements finalise la fusion des deux réseaux acquis par Kosc: celui d’OVH et celui de Completel, que nous avons repris en mars 2016, explique dans un communiqué le directeur général de Kosc Telecom, Antoine Fournier. Il s’effectue en phase avec notre roadmap annoncée depuis mi-2016 aux opérateurs, qui prévoit l’ouverture de l’exploitation de notre réseau dès la fin du premier trimestre 2017 avec nos offres de collecte DSL et EFM (Ethernet First Mile), puis la disponibilité de notre offre fibre point-à-point dès juin 2017.

L’ouverture du réseau est donc imminente. Selon les confidences d’Antoine Fournier à Silicon, Kosc a signé au début du mois avec l’opérateur d’entreprise Serveurcom qui commercialisera le nouveau réseau à travers ses 200 revendeurs. Cinquante-sept opérateurs marqueraient par ailleurs de l’intérêt pour l’offre. Il y a un vrai besoin pour les opérateurs d’entreprise d’avoir un fournisseur qui ne soit pas leur concurrent, a expliqué à nos confrères le directeur général, faisant ainsi référence à Orange et SFR.

L’opérateur compte également sur des prix compétitifs, une équipe réactive et flexible, pour s’imposer, sans oublier un portail dédié aux opérateurs leur permettant notamment de passer leurs commandes ainsi que des API destinés aux clients finaux.

Kosc Telecom est détenu par un consortium emmené par Yann de Prince ancien fondateur-dirigeant de l’opérateur B2B réunionnais Mobius, qui en est l’un des principaux actionnaires, aux côtés de son associé Boris Clausse, d’OVH, qui en a soutenu la création, de Bpifrance et de partenaires financiers français. Précisons qu’aucun de ces acteurs n’est majoritaire au capital.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *